REVUE DE PRESSE


"BIG MAMA MONTSE, fit vibrer le public, réuni à Fadura (Getxo), qui applaudit avec force et vigueur son spectacle"
EGIN, 4 JUILLET 1991

"La Révolution de la nuit eut lieu par la magie de  BIG MAMA. À peine le spectacle commence, les gradins de Fadura (Getxo) s´emplirent de trépidements et donnèrent une intensité encore plus forte au blues."
DEIA, 4 JUILLET 1991

"BIG MAMA MONTSE, apparaît sur scène, comme un torrent entraînant des sensations et convictions "bluesy". L´énergie vocale de cette déchirante et lancinante chanteuse, contribua à chauffer encore plus, la température de la salle (San Juan Evangelista de Madrid). Un concert qui se termina en délire, dû à l´émotion et à la participation du public pendant toute la duréé du spectacle."
ABC, 3 DÉCEMBRE 1991

"La première séance de ce mini festival (de blues de Barcelone à la salle Zeleste) fut ouverte par une BIG MAMA MONTSE, dont la prestation et celle de son groupe, fût beaucoup plus que celle d´un simple lever de rideau (de The Fabulous Thunderbirds). BIG MAMA MONTSE, fit un remarquable concert."
EL OBSERVADOR, 6 AVRIL 1992

"BIG MAMA MONTSE, chanteuse au style impeccable et à la voix bien posée, mettait du piment à la chose, en chantant une série de blues rafraîchissants, au parfum méditerranéen. Sur scène, tous les musiciens furent au top. Ils donnèrent le maximum de leur talent, de leur sueur et mouillèrent leurs chemises. Ils ont gagné leurs galons...D´excellents professionnels."
LA VANGUARDIA, 6 AVRIL 1992

"À mi-séance, BIG MAMA se prépare. À chacune de ses apparitions, Montse se donne à fonds pour le blues. Elle confirme le fait qu´elle est la nouvelle Reine de la Musique à Barcelone. Son savoir faire, l´attachement particulier avec lequel elle entoure de toute son affection, ses interprétations, font d´elle une grande chanteuse... En fait, Montse met de la tendresse, et Johnny (Adams), le feu."
EL PERIÓDICO, 24 MAI 1992

"Par le simple fait d´apparaître sur scène, BIG MAMA stimule inmédiatement l´audience. La qualité d´interprétation s´ameliore au fur et à mesure de ses prestations, et sa façon d´interpréter un blues de style classique impeccable le prouve. Ainsi, à travers le dernier morceau, le public qui s´était levé pour danser, en demanda encore plus, chose surprenante pour un groupe qui passe en lever de rideau. BIG MAMA au comble du bonheur, revint sur scène pour terminer par un hommage à LUTHER (JOHNSON)."     
DIARIO DE TERRASSA, 13 MARS 1993

"Le travail de BIG MAMA, toujours soutenu par ses compagnons a laissé des traces très profondes à Barcelone, étant Big Mama & The Blues Messengers le seul groupe permanent de blues qui ait maintenu la politique de popularisation de ce genre. Semaine après semaine, et durant trois ans, BIG MAMA et ses "messengers" ont été présents dans les clubs les plus importants de Barcelone, créant un style fidèle au blues, lui donnant une crédibilité, influençant d´autres groupes et contribuant à la programation de blues d´autres clubs. D´autre part, BIG MAMA a changé son personnel. À présent, GILLES BERTHENET (Trompette), PERE ENGUIX (Trombone), ALJOSA MUTIÇ (Saxo Ténor), FRANCESC CAPELLA (Piano), AMADEU CASAS (Guitare), SANTI PRAT (Basse), et JULIAN VAUGHN (Batterie) font partie de ses musiciens. C´est à dire que l´ancien groupe est allé à mieux et nous pouvons maintenant affirmer que la voix de BIG MAMA et les sons des BLUES MESSENGERS nous enchantent encore plus."
GUIA DEL OCIO Nº 802, AVRIL 1993

"Cet album est le résultat de cinq années de travail de Montse Pratdesaba, une chanteuse totalement versée au blues. Nuit après nuit, elle fait en sorte que la Boîte, le local qu´elle aida à faire connaître lui enregistre ce "Live". Le CD transmet avec fiabilité, la sueur, les larmes, la fumée, les verres et l´énergie qu´elle donne ou reçoit du public."
EL JUEVES, 24 NOVEMBRE 1993

"Comment se fait-il qu´une fille qui est née dans la région de Vic, dans ce qu´on pourrait appeller la "Catalogne profonde" chante le blues comme si elle était née sur les bords du Mississippi? Pour moi, c´est un mystère insondable et ça l´est aussi pour la chanteuse américaine SPANKY WILSON qui en écoutant Montse Pratdesaba, BIG MAMA, il y a quelque temps, à la Boîte de Barcelone, s´exclama, subjuguée "Man, what a voice!". Si on écoute un enregistrement de BIG MAMA, on pourrait croire entendre une brillante héritière de l´Impératrice du Blues. Sa voix puissante, ses déchirements, sa façon de phraser nous rappellent la grande BESSIE SMITH. Pendant 3 ou 4 ans, et dans plusieurs lieux de Barcelone, on a pû écouter BIG MAMA accompagné de petits ensembles jouant sans cesse, des blues féroces ou tendres avec des tendances purement noires. Elle a voyagé et chanté à travers toute l´Espagne, et même fait quelques "escapades" en France. Partout, elle a reçu un accueil chaleureux. C´est réellement fascinant de voir au moment où les groupes triomphent dans le Rock  et le Pop, que quelqu´un que s´abreuve à la vieille fontaine du Blues arrive à déclencher les applaudissements et l´attention de groupes de jeunes qui n´ont pas eu souvent l´occasion d´écouter ce style de musique. BIG MAMA vient d´enregistrer avec son dernier groupe, un CD pour la nouvelle marque Barcelonaise MAS Y MAS. On peut entendrer sur ce CD, des thèmes anciens comme St. Louis Blues, Sweet Home Chicago (cheval de bataille de ROBERT JOHNSON) ou modernes, comme le spiritual Stop du spectacle  "Gospel at Colonus"."
ALFREDO PAPO - CUADERNOS DEL JAZZ,  JANV-FÉVR. 1994

"La chanteuse BIG MAMA a interprété avec MELVIN TAYLOR Quartet, une démie douzaine de thèmes. Sa voix fût, comme toujours, à la hauteur des circonstances. Cela fût pour elle, une véritable joie, et elle le fit savoir au milieu du concert. "Ce groupe est pour moi, un cadeau de Nöel!"."
DIARIO DE TERRASSA, 10 JANVIER 1995

"La prestation vocale de BIG MAMA est tout à fait surprenante, par sa force expressive et par sa légitimité "Bluesy". À la guitare, elle est très expressive et sa "percussion alternative" est très efficace, lorsqu´elle approche un micro au ras du sol, pour utiliser avec rythme, ses coups de bottes sur le plancher. La voix possède une puissance indiscutable et une couleur très appropié au contenu des textes, surtout dans son registre grave. Les prestations de BIG MAMA  et son trio, à L´ESPAI de Barcelone, peuvent être le départ d´une consécration publique, définitive, cautionnée par les applaudissements unanimes, d´une nouvelle grande "STAR CATALANE", créatrice d´un genre, jusque là impensable."
A. MALLOFRÉ - LA VANGUARDIA, 25 FÉVR. 1995

"BIG MAMA fût le clou de tout ce rassemblement de Jazz et de Blues... Interprétant des thèmes comme Nobody knows you when you´re down and out, il est clair que l´esprit de BESSIE SMITH entre en jeu, possédant cette femme au talent sans égal. Et, lorsqu´elle chante des répertoires de SMITH, quelque chose frémit du fond de sa gorge, avec une force irrépressible qui finit par envoûter l´ambiance; Me and my gin  et There ain´t  nobody´s bizness if I do furent deux exemples avec lesquels BIG MAMA captiva la salle, et la mit à ses pieds. Les blues entraînants sont fignolés par elle; mais également le vieux R&B, incitant à la dance, venait nous dire que nous ne dévions pas intellectualiser notre plaisir, mais que nous devions vivre le moment présent avec dynamisme. Son apothéose fût d´être rappellée trois fois avec le fameux Let the good times roll.  Ses musiciens jouèrent et surtout chantèrent avec elle, accompagnés par les applaudissements et les choeurs de tout le public qui l´ovationnait debout."
JAZZOLOGY Nº 7, JANVIER 1995

"Si Big Mama est réputée comme l'une des plus grandes voix que vous pouvez entendre sous ses latitudes, Joan Pau Cumellas a aussi gagné sa célébrité comme l'un des plus grands virtuoses de l'harmonica que vous pouvez trouver dans cette partie du monde."                    
EL PUNT,  15 APRIL 2000

"Montserrat Pratdesaba dit qu'elle a été surprise par l'accueil chaleureux du public au concert que la chanteuse de blues, guitare en main, avec Joan Pau Cumellas et ses harmonicas, a donné dans l'église de Pont samedi dernier. Des centaines de spectateurs se pressaient sur les sièges et dans les bas-côtés de l'église. Big Mama et Joan Pau, en face de l'autel, ont rempli l'éspace avec  une bonne musique, de la virtuosité, et du sentiment. Le public n'arretait pas de chanter, d'applaudir et de siffler pour les encourager. Ils furent récompensés par trois rappels."             
 LA MAÑANA,  21 AUGUST 2001

"L´excellente chanteuse de blues Big Mama est là en duo avec Joan Pau Cumellas à l´harmonica, elle-même assurant le rythme à la guitare. Toutes les musiques sauf deux sont dues à Big Mama et les textes (sauf trois) sont dus au poète anglais A. Neilson alias Growling Bear. Armes per gana, entièrement de la plume de Big Mama est chanté en catalan. Les deux thèmes qui n´appartiennent ni à Big Mama ni à Neilson sont deux succés: Nobody knows you when you´re down and out  et Make me a pallet on the floor. Big Mama se révèle excellent compositeur particulièrement dans Stir the pot et  Beat up woman, elle chante très bien et Joan Pau Cumellas est inspiré à l´harmonica. Un disque recommandé."
HOT CLUB MAGAZINE nº 516, OCTOBRE 2002

"Découvert en France, lors du festival Blues sur Seine, il y a 2 ans, ce duo: Big Mama et Joan Pau Cumellas, en tournée en France cet été (au Puliguen et à Cognac), à fait sensation. À l´écoute de ce CD, vous aurez un aperçu approximatif des vibrations qu´ils vous donnent car ici, ils sont accompagnés d´une basse, d´un tuba, d´un washboard, d´un piano et d´une batterie. On y trouve un peu de tango et du folklore catalan, mais du Blues aussi bien sûr, avec des hommages à Robert Johnson They´re red hot et Blind Boy Fuller Come on down to my house, baby, à Leadbelly En el nom de tots, Billie Holiday God Bless The Child, Sonny Terry et Brownie Mc Ghee Born to live the blues et Blind Blake Come on boys, let´s do that messin´around. Superbe voix de Big Mama, une grande dame du Blues et un jeu extraordinaire aux harmonicas de Joan Pau Cumellas. À suivre et à voir absolument s´ils passent près de chez vous."    JEAN-MARCEL LAROY
BLUES MAGAZINE Nº 34, AUTOMNE 2004

"Engagée jusqu´au  bout des ongles, Big mama poursuit aujourd´hui son combat contre l´oppression des peuples et donne una suite à  "En el Nom de Tots" en compagnie d´une multitude d´intervenants se partageant pedal-steel guitar, contrebasse, basse, percussions, clavier, washboard et autres banjos. L´invitation à un voyage au milieu des temps mais aussi un peu partout autour du monde...
En présentant  "Blues Rooted" comme un album kaléidoscopique, Big Mama a trouvé le terme exact pour la décrire au plus près de la réalité! Difficile de dénicher un terme aussi fort et aussi juste que celui-là pour qualifier un ouvrage où se croisent les rythmes africains du bien nommé "Africa", "Phrase (Illuminations)", une adaptations très personnelle du poème d´Arthur Rimbaud, une surprenante reprise de Bob Marley ("Babylon System"), une autre plus convenue de Brownie Mc Ghee ("The Way I Feel"), le "Someday (You´ll Be Sorry)" de Louis Armstrong, le puissant ragtime de "Shine", l´hawaïen "Just a Closer Walk With Thee", une ode à la résistance ("Tibet Lliure") ou quelques blues tout droit venus du delta du Mississipi comme par exemple le génial "Blues Rooted" qui donne son nom à l´album ou encore "Out Of Bounds Blues". On se contenterait largement d´une voix de diva qui emprunte autant à Bessie Smith qu´à Etta James ou à Big Mama Thornton si à côté de ses prouesses ne se plaçaient en prime des instrumentations parfaites et un sens inné du feeling qui colle parfaitement à un chant partagé entre Catalan, Espagnol, Anglais et même Français... À déguster sans modération du soir au matin et vice-versa..."
FRED DELFORGE - ZICAZIC, 3  NOVEMBRE  2005 et BLUES AGAIN nº 4

"Ce nouvel album est une invitation à un étonnant voyage fait à partir de la réalité vécue et interpretée par Big Mama. De l´Afrique au Tibet en passant par la Jamaïque et bien sur l´Espagne. Sur les 15 titres 9 sont signés ou co-signés par Big Mama. Elle nous réserve quelques bonnes surprises tel ce Tibet Libre sur des paroles d´un jeune auteur Bernard Font. Babylon System est une excellente reprise de Bob Marley ainsi que Phrases "Illuminations" sur un poème d´Arthur Rimbaud. Autre poète Joan Maragall sur un très joli titre: L´ànima de les flors. J´ai l´impression que certain d´entre-vous pensent: "C´est bien beau tout cela et le Blues où est il?" Je vous rassure tout de suite il est bien présent tout le long de l´album. Victor Jara´s, et Blues a la Lluna en sont la preuve sans oublier The Way I feel sur ces titres Big Mama nous distille de sa superbe voix un blues tout en finesse. Pour cela elle s´est bien entouré David Soler à la guitare pedal-steel, Francesc Capella aux claviers, Manel Alvarez à la basse et contrebasse, Erwyn Seerutton et Enric Canada aux percussions, Joan Pau Cumellas à l´harmonica. Cet album est destiné aux aventuriers et aux voyageurs du blues, il est tout en nuances à la fois sucré, salé, voir pimenté. Big Mama dédie ce disque à tout le monde, mais particulièrement aux gens qui souffrent, qui ont vécu tortures et maltraitances. Elle aimerait que la musique et les paroles de ces chansons soulagent leur souffrance. C´est aussi cela Big Mama."
ERIC DUMEIGE- BLUES & CO  nº 34, DECEMBRE 2005

"Blues Rooted, le dernier CD, je viens de le survoler ... À cette première écoute, je suis enchanté de retrouver cette chalereuse voix qui sied très bien au blues. La pochette rouge... Olé...! Avec à l´intérieur une belle photo toute en expression de Big Mama, un beau petit livret avec les paroles des cançon... Super...! La première chanson Africa surprend par son coté exotique... puis (2) un hommage à notre poète Arthur Rimbaud, puis (3) à Bob Marley, un peu de reggae avec Babilon Système, des compos de Big Mama (You´re up! - Victor Jara´s Blues... puis Blues Rooted, Blues a la Lluna, Out of Bounds Blues...) Fabuleux, une belle reprise de Brownie Mc Ghee (The way I Feel) très bien...! Même un hommage à Louis Armstrong et un final en beauté fleuri. Et toujours avec un petit son d´harmo de l´accompagnateur Joan Pau Cumellas. Ce que c´est beau...! Allez, je me remets en écoute: c´est tellement bon."
JEAN-MARCEL LAROY - BLUES MAGAZINE nº 39, HIVER 2006

"BLUES AROUND THE WORLD (PUTUMAYO)
Suis pas un adepte des compils, je trouve que cela frise parfois, un peu l´escroquerie, style je te fous les meilleurs titres de mon catalogue et comme ça les blaireaux vont les acheter les CD de mon label trucmuche, bien bernés qu´ils sont.
Bon ça n´engage que moi, hein!! Parce que cela peut être un moyen de découvrir une musique, une langue, une culture, et enfin sortir de son bol..... Bon suis circonspect quand même. Mais là, celle qui se tortille dans mon nourrin, c´est total différent et c´est plus une véritable exploration, une étude autour des variations du blues avec les thèmes, comment et où il est joué et par qui. Vaste sujet s´il en est, déjà que les spécialistes sont pas d´ac sur les origines, alors maintenant qu´on le retrouve sous toutes les latitudes et dans presque toutes les langues ça va compliquer... Donc là on se fait un grand tour en démarrant par un cocktail d´Irlandais et d´Indien pour un Irish Folk de très bonne facture, la suite se fait plus éxotique et va du Catalan avec la merveilleuse voix de Big Mama, à l´espagnol avec La Flaca (Espagne), en passant par le Portugais de Blues Etilicos (Brésil) et de Botafogo (Argentine) et encore plus étonnant au Taiwanais avec un Long-Ge surprenant. Bien sur l´inévitable passage par les states avec Otis Spann et le trio E. Bibb, R. Block et M. Muldaur, avant de faire le retour sur le continent Africain avec Amar Sundy et le superbe Ouallache (Mauritanie), le magnifique duo Bonnie Raitt et le Malien Habib Koitié (chanté en hamburguer malheureusement, bon mais Bonnie est Ricaine alors...) et on se termine cette épopée avec Taj Mahal et un orchestre de Zanzíbar interprétant un Catfish Blues aussi surprenant que magique...Une bien belle balade, qui, prouve bien que le Blues n´est pas qu´une musique, mais que c´est surtour une façon d´être et qu´il se fout des frontières, lui. Bon je dois vous le dire, j´ai vraiment apprecié cette compil. Merci Big Mama de m´avoir ouvert les yeux et surtout les oras. Petite précision, qui a son importance, quand vous achetez ce CD, une partie est reversée  à la Music Maker Foundation."
TONTON ERICK - BLUES & CO nº 43,  Mars - Avril - Mai 2008

"PUTUMAYO PRESENTS
BLUES AROUND THE WORLD
Putumayo world music
COUP DE COEUR
Pourquoi un coup de Coeur pour cet album? Eh bien, Putumayo World Music est une association qui met en avant tout ce qui touche la World Music. Si vous achetez ce CD, une partie de la vente sera reversée à la fondation Music Maker, bien connue. Mais pour revenir au CD proprement dit, c´est très intéressant, il y a un mélange des genres tour à fait surprenant, avec des artiste venant de tous les horizons. Le Blues sous toutes ses formes vous est proposé ici, avec des pays aussi différents que le Brésil, l´Argentine, l´Espagne, la Mauritanie, et même Taiwan. Il faut aussi vous parler des artistes qui sont tous des pays cités auparavant, tel: Big Mama d´Espagne, Amar Sundy de Tunisie, Long-Ge de Taiwan, Botafogo d´Argentine, Blues Etílicos du Brésil, ou The Unseen Guest mélange d´Irlande et d´Inde. Un très bon album qui regrupe les différentes influences du Blues. De plus, le livret est très bien fait, en trois langues (anglais, français et espagnol), ce qui est un gage de qualité. Chaque artiste y figure, avec un mini biographie. En fait un très bon produit."
ANDRÉ PERRONET - BLUES MAGAZINE nº50, Octobre - Novembre - Décembre 2008

"Big Mama - Blues Rooted - Discmedi
TRES BON ****
Ce disque de la Diva espagnole a de quoi surprendre à plus d’un égard. Elle signe ou cosigne neuf des compositions du nouvel opus et, une fois de plus, elle rappelle tout d’abord le lien existant entre les blues de tous les continents et les racines de cette musique avec d’un côté le berceau originel au travers d’Africa, tout d’abord, puisque c’est là que tout a commencé, puis une reprise de Bob Marley, porte-paroles des exilés noirs dans les Caraïbes avant d’être reconnu comme symbole mondial, et de l’autre côté, la mise en musique d’un poème d’Arthur Rimbaud. Viennent ensuite un hommage à un classique du Blues en la personne de Brownie Mc Ghee suivi d’une reprise d’un classique du jazz signé Louis Armstrong. Le dénominateur commun de l’album est la musique, pourvu qu’elle soit bonne, serait-on tenté d’écrire. Un rythme brésilien vient également nous rappeler que là-bas aussi esclavagisme et misère furent monnaie courante. Car ce sont finalement les opprimés, d’où qu’ils viennent, qui attirent l’attention de la chanteuse ibérique. ‘Tibet Lliure’ comme ‘Free Tibet’ le laissent à penser, ‘Victor Jara’s blues’ le confirme et ‘Babylon System’ enfonce le clou. Une raison supplémentaire pour apprécier la galette. Esclaves noirs ou forçats blancs, la différence n’est ni quantifiable ni qualifiable, mais reste inacceptable! Il y avait eu le Free Jazz et ses messages subversifs, il semblerait qu’il y ait dorénavant le Thinking Blues avec une certaine dose de refus des chaînes et des oppressions. Celui qui évoque tous les endroits où l’on ne se résigne plus. Finalement, malgré un aspect quelque peu hétéroclite, l’ensemble de cet opus est parfaitement cohérent et chacun des morceaux vient impeccablement s’intégrer dans un tout intitulé ‘Blues Rooted’."
DOMINIQUE BOULAY - PARIS-MOVE & BLUES MAGAZINE, NOVEMBRE 2010

"Big Mama - Tableau de Blues   Discmedi
TRES BON ****
Il n’y a pas que les Baléares, la Costa del Sol et j’en passe, de l’autre côté des Pyrénées. Il y a en Espagne de nombreux festivals de blues, d’encore plus nombreux amateurs de la musique bleue, et des artistes de très grande classe. La Big Mama dont je vous parle doit sans nul doute son surnom de scène davantage à son immense talent qu’à toutes autres sortes d’allusions, car du talent, elle en a, je peux vous l’assurer.
Treize morceaux vous sont proposés sur cet opus, dont dix reprises et un arrangement. Parmi les plus grands qui sont conviés à cette grande fête du blues, il y a Jimmy Rogers, Little Junior Parker, Willie Dixon, Muddy Waters, Robert Johnson, et j’en passe. La grande Dame nous offre, elle, deux compositions personnelles dont elle n’a pas à rougir au milieu de ce parterre de célébrités du blues dont elle interprète les titres.
Sur cet album au titre fortement pictural, ‘Tableau de Blues’, Big Mama est accompagnée par un excellent harmoniciste, Joan Pau Cumellas, et par un guitariste aux capacités guitaristiques indéniables, Miguel Tacavera. Les deux musiciens réussissent parfaitement d’un bout à l’autre de l’opus à offrir des accompagnements musicaux qui sont autant d’écrins à la voix de la Señorita. Elle chante avec tellement de cœur que sa voix atteint d’ailleurs à elle toute seule la puissance de plusieurs instruments. Big Mama joue aussi de la guitare et on comprend instinctivement qu’elle vit intensément ce que sa voix exprime. Cet album a été enregistré ‘live’ à La Cova del Drac de Barcelone, en 2000, là où l’ambiance fut particulièrement propice pour que s’installe une chaude intimité entre le public et le trio installé sur scène. On salue, au passage, le courage de cette artiste qui préfère se ‘coltiner’ le direct, sans les artifices du studio. Choix difficile, car la tache est plus rude et n’autorise aucune erreur, mais cela permet, tout de suite, de ressentir l’artiste. Et dans le cas présent, une très grande Dame du Blues…!!! Et soixante dix minutes de pur bonheur…!"
DOMINIQUE BOULAY - PARIS-MOVE & BLUES MAGAZINE, NOVEMBRE 2010

"Big Mama - Big Mama & The Blues Messengers - Mas I Mas Records
TRES BON ****
C’est accompagnée par un Big Band que Big Mama enregistre ‘live’ cet album intitulé Big Mama & The Blues Messengers. Cela se passait les 6, 7 et 8 avril 1993, à La Boite de Barcelone, avec Julian Vaughn à la batterie, Francesc Capella au piano et aux claviers, Santi Prat à la basse, Aljosa Mutic au sax ténor, Gilles Berthenet à la trompette, Pere Enguix au trombone et Amadeu Casas à la guitare. J’aime mieux vous dire que l’ambiance devait être torride dans l’endroit en question. Car le moins que l’on puisse écrire, c’est que cela pulse et joue comme on l’aime, tout le long de la galette, avec des musiciens irréprochables et une Dame dont la voix a le mérite d’aussi bien vous filer la chair de poule que de vous faire gesticuler comme un fondu sur votre chaise, si vous êtes encore assis… La démarche de l’artiste est judicieuse puisqu’elle fait le choix de poursuivre sa jeune carrière discographique par un album de reprises de classiques, et joués en ‘live’. Jeune carrière, car rappelons que ce disque est le quatrième de l’artiste. L’ensemble est parfaitement cohérent du premier au dernier morceau. Et pourtant, deux genres musicaux sont convoqués simultanément, car on oscille toujours entre blues et rhythm’n’blues. Et cela fait son effet, un bien bel effet, je vous l’assure. De la même manière, on assiste, en permanence, à l’audition de deux groupes musicaux complémentaires: c’est tantôt une section cuivres qui vient admirablement compléter le travail effectué par l’ensemble guitare-guitare basse-batterie, ou tantôt le contraire, avec un groupe composé de guitare, basse et fûts que vient épauler une section d’instruments à vent. En tous cas, cela fonctionne impeccablement. La machine est parfaitement huilée et semble être toute dévouée à la nouvelle Diva du blues. Ils seront d’ailleurs nombreux à être surpris que ce soit de ce côté de l’océan qu’on l’ait trouvée…! Des compositeurs connus, tels Floyd Dixon, W.C Handy, Watkings, Clarence Brown et Robert Johnson, ou d’autres, un peu moins connus, fournissent à la Dame et à sa fabuleuse voix de quoi ravir les spectateurs de ces trois soirées qui se sont déroulées le siècle dernier et les auditeurs de cette galette qui ont la possibilité de revivre toujours et toujours le grand moment que cela fut. Je soulignerai simplement, pour finir, le talent de celle qui n’est pas qu’une chanteuse-interprète, car c’est sous son nom civil, Montserrat Pratdesaba, que l’artiste signe les paroles de deux des douze titres de l’album."
DOMINIQUE BOULAY - PARIS-MOVE & BLUES MAGAZINE (NOVEMBRE 2010)

LA SOIRÉE DU 18 SEPTEMBRE AU JAMBOREE DE BARCELONE
Pour conclure cette excellente semaine dans cette jolie ville de Barcelone, nous sommes allés au concert que donne Big Mama Montse au Jamboree, Place Reial. Elle y retrouve son groupe Big Mama & The Crazy Blues Band, composé de Víctor Puertas à l´harmonica et occasionnellement au piano, d´Isaac Coll à la basse et Olivier Rocque à la batterie. Exceptionnellement ce soir-là, ses amis, l´harmoniciste Joan Pau Cumellas, le guitariste Miguel Talavera, Pere Puertas, sont venus prêter main-forte pour honorer sa prestation. Nous avons pu assister à un duel amical des harmonicistes Victor et Joan Pau et quelques arpèges mélodieux de Miguel et Pere. Bravo à Big Mama qui rassemble tout ce beau monde pour que le Blues perdure à Barcelone. Merci à Ramon, son compagnon.
JEAN-MARCEL LAROY - BLUES MAGAZINE nº 63 JANVIER-FÉVRIER-MARS 2012

"BIG MAMA & THE CRAZY BLUES BAND
Blues all over        
 Musicienne dès son plus jeune age, Montserrat Pratdesaba que l’on connaît mieux sous le nom de Big Mama Montse a commencé à apprendre le solfège et le piano sensiblement en même temps que la lecture et l’écriture avant de passer à la guitare à l’adolescence, menant de front après sa majorité une carrière d’ingénieur et des études de chant qui la conduiront vers le blues pour son vingt-cinquième anniversaire. Devenue professionnelle un an plus tard, cette artiste parmi les plus attachantes donnera de nombreux concerts dans son Espagne natale et participera aux plus grands festivals de blues mais aussi de jazz des deux côtés des Pyrénées, enregistrant en parallèle sous son propre nom une multitude d’albums et collaborant régulièrement à ceux des autres. Prolixe et engagée pour un blues européen au sens large du terme, Big Mama enregistrait début 2012 un ouvrage un peu particulier en compagnie de Victor Puertas aux claviers et aux harmonicas, Isaac Coll à la basse et Olivier Rocque à la batterie …
C’est en proposant douze reprises soigneusement choisies que la chanteuse et son Crazy Blues Band nous emmènent vers un blues qui ne se restreint à aucun style, à aucune époque et à aucune frontière puisque l’on y trouve aussi bien des emprunts faits à Robert Lockwood Jr, à Lowell Fulson ou à Quincy Jones que d’autres puisés chez la lauréate de l’International Blues Challenge en 2006, Eden Brent, ou encore au septuple nominé aux Blues Music Awards, Tad Robinson, et même au Norvégien Vidar Busk qui représentait son pays au 1er European Blues Challenge à Berlin en 2011. De blues classique en boogie et de ragtime en rhythm’n’blues en traversant à l’occasion des colorations venues du jazz ou du folk voire du gospel, Big Mama & The Crazy Blues Band développent avec une réelle ingéniosité les multiples saveurs d’un «Blues All Over» qui porte non seulement bien son nom mais qui se veut aussi une parfaite carte de visite un peu pédagogique mais jamais rébarbative de cette musique pour laquelle la voix de la diva est taillée sur mesure. A ses côtés, Victor Puertas, la moitié soufflante des sympathiques Suitcase Brothers, fait de véritables merveilles à l’orgue Hammond mais aussi bien évidemment à l’harmonica et c’est porté par une section rythmique discrète mais efficace que le combo nous entraîne d’un «Sweet Georgia Brown» à un «I’ll Fly Away» ou même d’un «Crosscut Saw» à un «Don’t Bug Me, Hug Me»… Attention, l’écoute prolongée de «Blues All Over» peut très vite provoquer l’accoutumance!"
FRED DELFORGE  -  ZICAZIC,  11  AVRIL 2012

"BIG MAMA & THE CRAZY BLUES BAND Blues all over
COUP DE COEUR
Enregistré et mixé dans les Studios de Gravacio à Gerone en janvier 2012, voilà le dernier CD de celle que je considère comme l’une des meilleures chanteuses de Blues, La Grande Dame du Blues d’Espagne : Big Mama ! Le Blues partout ! C’est ainsi qu’elle a nommé ces 52 minutes que de reprises qu’elle soumet à notre attention. Avec Victor Puertas (harmonica, orgue, piano) Isaac Coll (basse) et Olivier Rocque (batterie) ses fidèles virtuoses Crazy, pour nous charmer, elle a puisé dans des répertoires peu communs de Tad Robinson (Let’s Start Again), d’Eden Brent (Blues All Over), de William Bell (You Don’t Miss Your Water), de Vidar Busk (Don’t Dizz Me Babe), un morceau des années 30 de Sidney Clare/Sam H. Stept (Please Don’t Talk About Me When I’m Gone). Elle s’est aussi attaquée à des Blues d’auteurs plus connus comme Otis Rush (Crosscut Saw), Otis Spann (I Got A Feeling), Robert Jr Lockwood (Come On, Take A Little Walk With Me), Lowell Fulson (Reconsider Baby)… Que du bon…! Il faut ajouter ses interprétations des célèbres Sweet Georgia Brown, du Jazzy Don’t Bug Me, Hug Me de Quincy Jones et même d’un Gospel d’Albert E. Brumley I’ll Fly Away, arrangés à la manière de Big Mama. L’intérieur de la pochette pose deux questions originales "in english" : What is the Blues? Is it possible to put an ocean into a glass of water? Moi, je réponds : Avec Big Mama, après l’écoute de cette galette, on n’est jamais rassasié et TOUT est possible… !  C’est ça le Blues… !"
JEAN-MARCEL LAROY - BLUES MAGAZINE nº 65, JUILLET-AOÛT-SEPTEMBRE 2012

"BIG MAMA & THE CRAZY BLUES BAND Blues all over
****
 (...) Un album qui nous promène des confins du jazz swing à ceux du boogie, tout en effleurant ceux du flok et du gospel, sans oublier bien sûr le blues traditionnel, un régal de mélodies sur lesquelles une voix unique, une voix ronde, pleine à la puissance parfaitement maîtrisée, la vois de Montse, nous porte, nous charme et nous comble les feuilles de plaisirs... Les Crazy Blues Band qui l´entourent, sont quant à eux, parfaitement en osmose avec la Diva, Isaac Coll (basse) et Olivier Rocquet (drums) offrent une assise rythmique remarquable de finesse mais d´une solidité à toute épreuve, quant a Victor Puertas les mots me manquent... Monstrueux à l´harmonica et époustuflant aux claviers, ce type est un extra-terrestre qui fait partie des tout meilleurs harmonicistes au monde!!!  Un album précieux à déguster sans aucune retenue!!!"
TONTON ERICK - BLUES & CO nº 60, JUIN-JUILLET-AOÛT 2012

AN INTERVIEW WITH CATALAN BLUESWOMAN BIG MAMA MONTSE: A PRIESTESS OF EUROPEAN BLUES SCENE
BIG MAMA MONTSE: BIG VOICE AND SOUL
"I learned how to recognize my deepest emotions and express them without shame and with sincerity. To me, blues is the root from which I take some kind of substance to live..."
BY MICHALIS LIMNIOS - BLUES GREECE,  11 SEPTEMBER 2012

BLUES IN SEM 2012
Cette année nous sommes arrivés le vendredi, c´est à dire, à temps pour aller à l´église, non pas à la messe faut pas déconner, mais à écouter un superbe duo, Big Mama & Víctor Puertas nous emmener sur les chemins tortueux de l´histoire du blues. Près de deux heures d'émotions et de frissons provoquées par une magnifique voix et de non moins superbes, trilles d´harmonica. Un moment de recueillement, le lieu s´y prétait, d'émotion et de plaisirs. Le samedi c'est plus de la rigolade et à voir Jean-Claude (l'organisateur du Festival) courir dans tous les coins et recoins on sent bien que c´est du sérieux. Pendant que les bénévoles s´activent le public arrive (...) C'est le canadien Marc André Léger qui s´est ouvert la soirée. (...) Marc André nous a régalés de son blues folk traditionnel, alternant les moments festifs à ceux chargés d'émotions et de misères avec autant de bonheur, suivi par un public totalement envoûté par l'atmosphère, crée par ce troubadour porteur de la tradition. Courte pause et la Diva Big Mama entre en scène accompagnée de son Crazy Blues Band, à savoir Víctor Puertas (claviers - harmonica) - Olivier "Philippe" Rocque (batterie) et Isaac Coll (basse) pour un show géantissime. Près de deux plombes à se tremousser, s´éclater les ripatons, se régaler les esgourdes total chairdepoulissé. Menant de main de maîtrisse son band, Mama nous a comblés de sa voix chaude, puissante, expressive et sensuelle sur un répertoire faisant la part belle à son dernier et superbe album "Blues all over", mélange subtil de blues dynamique, de slows blues torrides ou encore de gospel, sans oublier une pointe jazzy bien swingant... Un moment qui a transporté la totalité du public subjugué, outre par cette voix puissante et chalereuse de Montse, mais également par la virtuosité d'un Víctor Puertas, harmoniciste extra terrestre et pianiste efficace porté par une rythmique aussi solide que les montagnes environantes, sans oublier le jeu de guitare, aussi efficace que sobre, de Mama, un groupe à la cohesion parfaite complété par un plaisir qui a eu bien du mal à les laisser partir et un Blues & Co Boy sur le cul..."
TONTON ERICK - BLUES & CO nº 62, DÉC. 2012 - JANV. - FÉV. 2013

INTERVIEW SUR "HOTEL BLUES" DE RADIO BADALONA, ÉCRITE PAR LAURA NOVENSÀ.
25 ANYS D'HISTÒRIA DE BLUES. 27 - MARS - 2013


BIG MAMA MONTSE  25th Anniversary & Taller de Músics All Stars
(Taller de Músics – 2013)  
Elle a consacré une moitié de son existence à la musique en tant que professionnelle, renonçant pour le blues à sa carrière d’ingénieur en télécommunications et quittant même la télévision catalane pour s’adonner à une vie de troubadour qui lui va, il faut le reconnaître, comme un gant … Une quinzaine de disques personnels, de nombreuses collaborations avec d’autres artistes et des participations aux plus grands festivals de France et d’Espagne auront fini de faire de Big Mama Montse une artiste complète qui, en plus d’être chanteuse, est également journaliste en France pour la revue Blues & Co et enfin activiste et toute nouvelle administratrice de l’European Blues Union. Un quart de siècle de musique sous le nom de Big Mama méritait bien un hommage en bonne et due forme et c’est avec le groupe Taller de Músics All Stars où l’on remarque Riqui Sabatés aux guitares, Alejandro Di Costanzo aux claviers, David Pastor à la trompette, Aljosa Mutiç au sax ténor, Isaac Coll à la basse et Xavi Maureta à la batterie que la diva barcelonaise s’offre non seulement un album mais aussi une série de concerts pour lesquels elle reprend à sa propre manière la musique de Bessie Smith, Taj Mahal, Big Bill Broonzy, Sam Cooke, Fats Domino et quelques autres encore. Un charisme irrésistible et une voix riche au possible, des orchestrations fignolées au quart de millimètre près mais toujours pleines de spontanéité et de chaleur humaine, Big Mama Montse force le respect à chaque instant grâce à un mélange parfaitement équilibré de ses connaissances en matière de blues et de son talent d’interprète qui lui permet d’être totalement à son aise sur des titres comme « I’m Crazy About The Blues » qu’elle cosigne avec Andrew Neilson ou sur d’autres comme « The Train Of Change » de Doug Macleod, « Driving Wheel » de Roosevelt Sykes ou « A Change Is Gonna Come » de Sam Cooke. A ses formidables qualités humaines, Big Mama Montse a su ajouter des capacités musicales hors norme et c’est incontestablement l’album de tous les bonheurs qu’elle nous dévoile pour un jubilée que l’on est forcément enchanté de célébrer en si bonne compagnie. Que la fête commence !
FRED DELFORGE   
ZICAZIC 28 MARS 2013


BIG MAMA MONTSE  25th Anniversary & Taller de Músics All Stars
Taller de Músics TMDM 056
COUP DE COEUR
La Grande Dame du Blues d´Espagne, celle que je considère comme l'une des meilleures chanteuses catalanes de Blues, Big Mama, a tenu à marquer ses 25 ans dédiés au Blues. Elle s'est entourée des meilleurs musiciens de la section Jazz de l'école de musique de Barcelone, avec lesquels elle a travaillé: Riqui Sabatés à la guitare, Alejandro di Costanzo aux claviers, David Pastor à la trompette, Aljosa Mutiç au sax tenor, Xavier Maureta à la batterie et le fidèle bassiste Isaac Coll. En cette compagnie, elle a enregistré près de 52' d'un répertoire de 12 reprises allant de Bessie Smith (Young Woman Blues) à Fats Domino (All By Myself), en passant par Taj Mahal (Strut), Doug McLeod (The Train Of Change), Big Bill Broonzy (Big Bill Blues), Roosevelt Sykes (Driving Wheel), Sam Cooke (A Change Is Gonna Come) entre autres, toutes admirablement interprétées. Il faut vous préciser que pour annoncer la couleur, elle cosigne elle-même le titre d'intro de ce CD avec Andrew Neilson (I'm Crazy About The Blues)... c'est vous dire comment elle est imprégnée de cette musique bleue avec laquelle, de sa voix chaude, elle n'a aucune difficulté à nous charmer. Encore un CD à classer près de celui de janvier 2012 Blues All Over... (Cf. BM nº65), c´est à dire, parmi les meilleurs....!
JEAN-MARCEL LAROY
BLUES MAGAZINE nº 69 JUILLET-AOÛT-SEPTEMBRE 2013


INTERVIEW À BIG MAMA PUBLIÉ AU SITE DU INSTITUT RAMON LLULL, par DAVID ESCAMILLA
18 - JUIN - 2013


BIG MAMA VUELVE A CASA
St. QUIRZE DE BESORA LLENA EN EL HOMENAJE A LOS 25 A-OS DE CARRERA DE MONTSERRAT PRATDESABA
La idea era que el homenaje se realizara a Big Mama, pero al final el homenaje lo dedicó ella a su gente: el pueblo de St. Quirze de Besora. Empezando por su madre, sus hermanos, la gente de su quinta - "los que este año haremos los 50"- dijo y, en definitiva, a todas las 500 personas que el pasado domingo por la noche llenaron el pabellón municipal convertido en carpa de fiesta mayor, para asistir a un concierto memorable. Big Mama Montse, blueswoman por excelencia de nuestro país, celebraba 25 años de trayectoria artística. Y lo hacía en su pueblo, rodeada de sus vecinos. Por este motivo, justo antes de comenzar el concierto, la alcaldesa de Sant Quirze, Rosa Vestit, y la concejala de Cultura, M. Teresa Espadaler, le hicieron entrega en nombre del pueblo de un par de obsequios "para agradecerte que siempre hayas llevado Sant Quirze en el corazón y hayas sido, para todo el pueblo, un símbolo", dijo Vestit. Siendo máximo exponente e icono del blues catalán, Big Mama Montse "ha llevado el nombre de Sant Quirze por todo el mundo", insistió la alcaldesa. Un homenaje sencillo, como la misma cantante a la hora de recibirlo, pero no por ello menos emotivo y sentido por parte de todos. "Muchas gracias!", dijo, simplemente. Y saludaba a quien, poco a poco, iba identificando entre el público. Un par de minutos después, ya empezaba el concierto, en el que se escucharon temas propios y adaptaciones de grandes estándares del blues, como también del swing, gospel o dixieland, con una amplia gama de registros y emociones. Temas que desde el primer momento consiguieron la complicidad del público que acompañó la letra de algunas canciones, palmas en los ritmos o con ovaciones espontáneas a la misma Big Mama y su acompañante de lujo, Víctor Puertas, armonicista, que fascinó por su virtuosismo con el instrumento. "En realidad soy yo quien lo acompaña a él, y pronto veréis por qué", había dicho Montserrat Pratdesaba antes de empezar la actuación. Y después de escucharlo no extrañó a nadie que el armonicista haya recibido el reconocimiento de Memphis, en Estados Unidos. Antes del bis que cerró más de una hora de música, Puertas se sumó al homenaje a Big Mama para decir que "si yo me dedico a esto es gracias a personas como ella", a quien, como recordó, había comenzado a seguir desde muy joven. Otros momentos especiales de la noche fueron las canciones que Big Mama Montse dedicó a su familia y compañeros de generación. Para su madre fue En el nom de tots (En el nombre de todos), que relata la vida y el recuerdo de su abuelo, víctima de la represión franquista, y que fue especialmente aplaudida. En definitiva, una velada única, donde confluyeron generaciones y sensibilidades diferentes para homenajear la voz más internacional que ha dado Sant Quirze de Besora.
EL NOU NOU  21 - JUNIO - 2013


BIG MAMA MONTSE 25Th Anniversary
****
Vingt cinq ans dédiés au blues, ça fait une paille et ça représente certainement beaucoup de joie mais aussi de belles galères... Vingt cinc ans de carrière, c'est ce que ce personnage hors norme, fête avec cette quinzième rondelle. Une vie ou plutôt un sacerdoce consacré au blues qui passe par, bien sûr l´interpretation d´illustres titres comme de ses propres compos, mais aussi la vulgarisation de cette musique auprès des petits comme des grands, dans les hôpitaux, les écoles, les prisons ou comme maintenant au sein de l'EBC, l´écriture et la couverture d´évènements par le biais de magazines et pour finir le soutien aux musiciens de Barcelone et alentours... Beaucoup de choses faites avec humilité et une gentillesse débordante teintée d´un charisme à toute épreuve et ce n´est pas fini, la preuve cette rondelle!!!
Une rondelle sur laquelle Montse se fait plaisir en reprenant à sa manière des titres de personnages qui l'ont marquée, influencée et de Bessie Smith à Fats Domino elle revisite Taj Mahal, Big Bill Broonzy mais aussi Dough McLeod... Onze covers et une compo (co-signeée avec Andrew Neilson) pleines du rythme, de swing et d´émotion, arc en ciel de styles naviguant allégrement du blues pur au jazz, ponctuées de country, interprétées avec talent et une passion débordante. Un régal que d´entendre cette voix riche virevolter avec aisance sur un nappage de mélodies tissées par Riqui Sabatés (guitare), Alejandro Di Costanzo (claviers), David Pastor (trompette), Aljosa Mutiç (sax), Isaac Coll (basse) et Xavi Maureta (batterie), avec lesquels Montse va donner toute une série de concerts pour continuer à célébrer ce 25ème anniversaire comme il se doit. Ne manquez pas la fête!!!
Un Cd différent des derniers albums de Big Mama, mais le CD dont elle rêvait et une magnifique pièce à rajouter à sa riche collection!!!
TONTON ERICK
BLUES & CO nº 64 JUIN-JUILLET-AOÛT 2013


BIG MAMA MONTSE & ORIGINAL JAZZ ORQUESTRA TALLER DE MUSICS
Bluesin’ the jazz   (Taller de Musics – 2013)  
Elle avait célébré ses vingt cinq ans de carrière musicale en s’offrant un album dans lequel elle rendait hommage à sa manière aux plus grands artistes du blues avec des musiciens espagnols parmi les plus réputés du genre, elle confirme aujourd’hui avec un nouvel effort qui s’adonne peu ou prou au même exercice, mais en compagnie cette fois d’un véritable orchestre de jazz dirigé par David Pastor, une formule qui met encore plus en valeur toute la richesse et la chaleur de la voix de Big Mama Montse. Bien décidée à payer son tribut aux grandes chanteuses de blues des années 20, la diva barcelonaise entre sans réserve dans leur rôle et se prête, comme ses modèles avant elle, à une collaboration jazz blues des plus séduisante qui nous ramène en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire à une époque où Ma Rainey et autres Memphis Minnie écrivaient les premières pages d’une musique qui a ensuite révolutionné l’histoire d’un pays puis d’une grande partie du monde. On croise au fil des pistes des chefs d’œuvre incontournables comme « See See Rider » et « Rocks In My Bed » et d’autres comme « Send Me To The ‘Lectric Chair », « Confessin’ The Blues » ou « A Good Man Is Hard To Find » avant de prendre congé de l’orchestre avec l’inimitable « Summertime » de Gershwin et le non moins incontournable « Everyday I Have The Blues » qui finissent de convaincre les dernières poches de résistance que le blues et le jazz sont des musiques sœurs qui ne se portent que mieux quand elles unissent leurs forces. Ajoutez toute la classe et tout le talent de Big Mama et vous obtenez avec « Bluesin’ The Jazz » un modèle que toutes les écoles de musique devraient impérativement posséder pour en faire pleinement profiter leurs élèves !
FRED DELFORGE   
ZICAZIC 21 MAI 2014


BIG MAMA MONTSE & SISTER MARION "REAL WOMEN BLUES". Autoproduit 2014
Rien n´arretera cette passion qui la dévore et toujours sur la brêche, la Diva de Barcelone, Big Mama Montse, nous offre après un cd en compagnie d´un jazz band, une somptueuse rondelle enregistrée cette fois à l'intime, un piano, une voix et un ukelele, c´est du tout... Ah, oui j´allais oublier: le public! Car c´est en live au "Golferichs Cultural Center" de Barcelone que l´objet a été commis. Cet album tourne autour des femmes du blues (rien de surprenant à cela quand on connait Montse) et est une musique ce qu´elle est. Montse reprend des titres interpretés et écrits au début du 20ème par des personalités comme Gertrude Ma'Rainey, Bessie Smith, Trixie Smith, Alberta Hunter, etc... Soit 13 titres (deux compos) de blues pur, partfaitement, restitués de façon intime dans un style dépouillé, nature et qui, compte tenu de sa réaction, a l´aire de satisfaire le public présent. Sister Marion (Miriam Aparicio) est une superbe pianiste, à l´origine de formation classique, mais qui se commet, depuis un certain temps, au sien du Totablues Band dans le registre cru du Chicago "south side" blues. Montse, autre sa formidable voix, a pour l´occasion sorti le ukelele, dont elle use avec dextérité. 16 ou 17ème album d´un personnage incourtournable dans le monde bleu de Barcelone, et encore une rondelle soignée et passionante.
TONTON ERICK
BLUES & CO nº 69 SEPT.-OCT.-NOVEMBRE 2014


BIG MAMA MONTSE & SISTER MARION "REAL WOMEN BLUES". Self Production 2014
Genuine real blues coming from Barcelona city is what you will find in "Real Women Blues", an album performed by two real blues ladies, Big Mama Montse and Sister Marion, two musicians really appreciated in the blues circles who have already crossed the borders of their city to become a real treasure of Spanish blues, especially Big Mama who has now more than twenty-five years of professional career. The album was recorded live by Sister Marion on piano and Big Mama on vocals and ukulele at the Centro Cívico Golferichs in Barcelona in March 6th, 2014 and it is really a true pleasure for the ears and a real treasure for your senses. Both women join forces in a unique elegant journey along twenties and thirties blues, with suggestive songs coming from Ma Rainey, Trixie, Bessie Smith, Alberta Hunter or Wynona Carr, plus some Big Mama’s one ones and other interesting ones by different composers of that particular time. Thirteen cuts with an intense colour that will delight all those people who really love blues in the broadest sense of the term, because these two women have got spirit, power and magic enough to catch us with the essence of this musical genre that has deeply captured our mind and soul. GREAT.
VICENTE ZÚMEL
LA HORA DEL BLUES, JANUARY 2015


"Le Jazz récompense à Big Mama
Le "Jazzterrassaman" 2015 sera pour une "woman" du blues. Hier, lors de la présentation du programme du Festival de Jazz de Terrassa, il a été annoncé que le prix de cette année sera une reconnaissance de la carrière de Big Mama Montse et de la liaison de l´artiste avec notre ville. "J'ai le festival de Terrassa dans le coeur" a déclaré la célèbre chanteuse de blues, qui depuis 1989 a participé à onze éditions du festival. Le programme de cette année propose un total de 32 concerts entre 4 et 22 Mars.
DIARI DE TERRASSA, 20 FÉVRIER 2015


"Big Mama Montse & Sister Marion “Juke Joint Sessions”.
The new album of singer Big Mama Montse and piano player Sister Marion includes a selection of thirteen songs, may be less classic ones than in their previous album but, probably, more intense and varied. This time Montse has decided to perform a range of compositions, completely different stylistically, coming from artists like Nina Simone, Julia Lee, Buddy Johnson, Curtis Mayfield, Joe McCoy, Susan Tedeschi and Rudy Toombs, together with six Montse’s own songs that reflect the multiple influences she has assimilated with a constant and careful dedication along her already extensive career, influences that have gradually taken a big effect both in her personal and professional life. The vocal exposure and the personal way Montse displays the repertoire, always chosen with great commitment, makes it become a beautiful portrait of the various facets where she feels comfortable and totally relaxed. On the other hand Sister Marion brings her always wonderful good taste and variety to the piano, which makes her able to not repeat tempos or riffs, drawing with her right hand a great diversity of delicious piano phrasing along the whole album, always performed with an extreme care and elegance. This is simply a delicious recording. GREAT."
VICENTE ZÚMEL
LA HORA DEL BLUES, AOÛT 2016


"BIG MAMA MONTSE .BAND "Seed of Love"
Now it's time to focus on the queen of the blues, the Catalan Big Mama Montse with three decades of experience and more than 20 albums behind her, or rather on her superb vocal cords! Big Mama Montse is perfectly backed by a rhythm section with Isaac Coll (bass) and Andreu Moreno (drums). Together they have marked an eclectic and tasty "Seed Of Love", with 7 tracks of Montse and 4 excellent versions. First of all we want to highlight the awsome illustration on the cover with the heart and the fruits of this project. They begin with the fantastic homonymous son "Seed of love" by emphasizing the funk on the rhythm, and in addition the voice of our particular Bessie Smith. For "Howlin 'on the ground" they go from shuffle to swing, while "Sex appeal" is pure funk fantastically sung by Montse. Some guitars of  "No words on the line" remind  to J.J. Cale. Then comes "Peace to the world", popularized by B.B. King, spiced with gospel spots. To end with this album they play a Kermit Ruffins' tune from New Orleans funerals, "When I die, you better second line". Big Mama Montse .Band should not be on any second line but on the first of the best representatives of the best blues. Here is a great proof of that  and I hope they play live everywhere to show the world what they can do!"
TXEMA MAÑERU
www.elgiradiscos.com, AVRIL 2017


"BIG MAMA MONTSE .BAND
Seed of love (Gaztelupeko Hotsak – 2017)  
Durée 46’09 – 11 Titres
Elle fait partie de ces artistes qu’on ne peut plus oublier une fois que l’on a entendu sa voix et ce n’est pas par hasard si sa discographie personnelle compte aujourd’hui une quinzaine de lignes auxquelles on peut ajouter nombre de collaborations toujours très remarquées. De formation classique, Big Mama Montse a finalement délaissé le piano pour se mettre à la guitare à l’adolescence et ce n’est pas un diplôme d’ingénieur qui aura suffi à lui faire renoncer à une carrière de musicienne professionnelle, le blues se montrant tellement attirant que la délicieuse Catalane choisira d’y dédier sa carrière et plus largement son existence. Aussi à son aise en solo, en duo ou en groupe, c’est cette fois dans ce dernier format qu’elle revient, accompagnée de Tofol Martinez aux guitares, Isaac Coll à la basse et Andreu Moreno à la batterie pour un nouvel album enregistré l’hiver dernier dans lequel Big Mama Montse a mis pas moins de sept compositions entourées de quelques reprises piochées chez Wynona Carr, Trade Martin, Eric Bibb et Kermit Ruffins. Du blues jusqu’au rhythm’n’blues en passant par le gospel, Big Mama Montse .Band nous régale avec des pièces originales bien pensées et bien jouées et en appelle à des sentiments purs et forts au travers de titres comme « Seed Of Love », « Howlin’ On The Ground », « No Word On The Line » ou encore « No More Tears & Pain », des titres que la diva barcelonaise interprète avec une voix tellement pure et profonde que l’on y plonge sans la moindre hésitation. Vous y ajoutez des instrumentations impeccables et des relectures épatantes de « Act Right », de « Peace To The World », de « Don’t Let Nobody Drag Your Spirit Down » et de « When I Die, You Better Second Line » et vous obtenez l’album parfait, celui que tous les fans de Big Mama Montse attendaient avec une réelle impatience. Indispensable!"
FRED DELFORGE
www.zicazic.com  27-AVRIL-2017


"Big Mama Montse .Band
Seed of Love
Ce n'est pas rien, 'Seed Of Love' (graine d'amour). C'est un titre qui correspond à merveille à la personnalité de Big Mama Montse, de son vrai nom Montserrat Pratdesaba. Charismatique, le feeling à fleur de peau, cette artiste, chanteuse et guitariste a fêté ses 25 années de carrière en 2013 et elle est présidente de la société de Blues de Barcelonne. Sa vie est dédiée au blues et au jazz et s'il faut plusieurs décennies pour devenir une icône, elle n'est vraiment pas loin d'être sur le piédestal. Pour cet album, B.M.M. S'est entourée de Tofol Martinez à la guitare et au Dobro, de Isaac Coll à la basse, et de Andreu Moreno à la batterie et aux percussions et c'est parti pour onze chansons où même sur des titres rythmés comme 'Howlin' On The Ground' rock/swing ou 'Sex Appeal' funky en diable ou bien 'Peace To The World' écrit par Trade Martin, c'est la douceur qui domine. Très souvent, avec Montse on a affaire à un mélange de blues teinté de jazz. Elle pratique le scat avec aisance et naturel 'When I Die, You Better Second Line' adaptation d'un morceau de Kermit Ruffin en est un flagrant exemple. Elle a l'art de faire vibrer sa voix, de moduler et de nous faire croire qu'elle ne chante que pour nous, parfaitement secondée par d'excellents musicien (T. Tofol est remarquable) 'Tell Me Why You Look So Evil' , 'No Words On The Line' sauront vous convaincre. Si elle passe près de chez vous, courrez la voir, qu'elle soit en formation réduite, comme dans ce disque, ou en big band vous serez sous le charme, assurément."
CÉSAR
www.bluesagain.com   MAI-2017


"BIG MAMA MONTSE .BAND Seed of love
****
 Véritable institution de la scène Catalane, voire plus, Big Mama Montse, dans la lignée des divas du blues, perpétue la tradition avec une opiniâtreté qui n'a d'égal que son talent et son humilité. Pensez cette superbe blueswoman, au look et à la fraîcheur juvénile, aligne sans un poil de jeu, 30 années dédiées au blues et toutes une flopée d'albums, d'écrits, de kilomètres et un investissement permanent à la promotion et à la défense de cette musique, de cette philosophie pour laquelle elle a énormément sacrifié... (...) Montse nous offre une régalade de blues swingant et funky, du blues refraîchissant et dynamisant. Onze tunes d'un ecléctisme de bon aloi, interprétées avec talent et bon goût. Sept de celles-ci sont des compos de Montse, qui fait preuve qu´elle déborde de créativité, et de quatre reprises savamment choisies. (...) Un régal de bon goût, de talent et une immense chanteuse pour une rondelle précieuse... "
TONTON ERICK
BLUES & CO nº 80 JUIN-JUILLET-AOÛT 2017